Les 10 coureurs à suivre en 2017

Ils sont jeunes pour la plupart, et il se pourrait bien qu’ils animent plus que de raison la saison de route 2017. Vous ne pourrez plus dire que vous ne les connaissiez pas …

1. Rob Power (Orica) – Aussie Power

Celui qu’on décrit comme l’un des « plus beaux grimpeurs australiens jamais vu depuis très, très longtemps » a une revanche à prendre. Privé du début de saison 2016, il a fait son retour en août dernier dans l’anonymat du peloton avec son équipe Orica. S’il est épargné par les blessures, le dauphin de Miguel Angel Lopez sur le Tour de l’Avenir 2014, devrait faire valoir ses talents de grimpeur. A suivre … 

2. Hugh Carthy (Cannondale) – L’auberge espagnole

Le jeune britannique, arrivé chez Cannondale à l’intersaison, a passé ses 2 dernières années chez les espagnols de Caja-Rural et a montré de belles dispositions de grimpeur. Vainqueur du Tour des Asturies 2016 et une place d’honneur sur la Route du Sud, le britannique pourrait faire vite oublier Chris Froome dans le coeur des britanniques (si jamais il y était entré un jour …) et s’illustrer sur les courses à étapes d’une semaine.

3. Fernando Gaviria (Quick Step) – Colombia Connection

Quand on pense cyclisme colombien, on imagine des gabarits de poche à l’aise dès que la pente dépasse les 8%. C’est oublier l’école colombienne de la piste et son représentant Fernando Gaviria. Le colombien attaque sa 2ème année pro chez Quick-Step et nul doute qu’il va faire parler la poudre cette saison encore !

4. Lilian Calmejane (Direct Énergie) – Hit Music Only

Une étape de la Vuelta l’an dernier pour sa 1ère année pro, et cette année Calmejane s’est déjà adjugé le général de l’Etoile de Bessèges avec la manière. Il va falloir s’habituer à voir le tarnais lever les bras et il pourrait vite faire oublier la légende locale Laurent Jalabert. Mieux vaut Tarn que jamais …

5. Tiesj Benoot (Lotto-Soudal) – Le flahute

Tom Boonen bientôt à la retraite, la Belgique se cherche un successeur capable de briller sur un Monument. Tiesj Benoot, pur produit de la formation Lotto, pourrait être celui-là. Le flamand s’était déjà placé l’an dernier sur le GP E3 (7eme) et sur le Het Nieuwsblad (3eme). Pour 2017, un bouquet de fleurs sur une classique ou semi ne serait pas surprenant.

6. David Gaudu (FDJ) – Père Gaudu

Le coureur breton brûle les étapes et affiche, à peine 20 ans, un palmarès fourni : Tour de l’Avenir, Course de la Paix, 5eme du Tour de l’Ain, 9eme à Plumelec etc. Néo-pro chez Marc Madiot, David Gaudu devrait se mettre au service de ses leaders en 2017 mais espérons qu’il ait quelques cartes personnelles à jouer.

7. Adrien Costa (Axeon) – La croisière s’amuse

L’américain, encore chez les semi-pros d’Axeon cette année (équipe dirigée par le fils Merckx, Axel), affole les compteurs et les managers. L’an dernier à même pas 20 ans il prenait la 2eme place du Tour de l’Utah devant des gars comme Talansky ou Atapuma, excusez du peu. Cette saison devrait être celle de la confirmation avant de rejoindre un World Team en 2018.

8. Sam Oomen (Sunweb) – Le hollandais volant

Passé par les rangs de l’équipe Rabobank Development, le coureur néerlandais entame sa 2eme saison pro chez Sunweb. En 2016 Sam Oomen s’était imposé dans le Tour de l’Ain et avait pris la 3eme place du général au feu Critérium International. Un hollandais qui aime la France (pas uniquement pour le caravaning !) et qui pourrait s’en rappeler en juillet prochain !

9. Peter Sagan (Bora) – Chris qui ?

La superstar du cyclisme c’est lui. Des classiques flandriennes au championnat du Monde, le slovaque est toujours là, jamais avare d’efforts ou d’un petit wheeling. Et 2017 ne devrait rien changer à la donne.

10. Ion Izagirre (Bahrain Merida) – Une famille en or

Dans le rugby il y a les Spanghero, en Espagne, dans le vélo, il y a les Izagirre. Ion a quitté le frangin et la Movistar à l’intersaison et a pris la direction du Golfe et de sa nouvelle équipe Bahrain-Merida. Renfort de poids pour Nibali, l’espagnol pourrait également jouer sa carte perso. Excellent rouleur et bon grimpeur, Ion Izagirre a le potentiel pour aller chercher un podium de course à étapes. Reste à savoir laquelle.

 

Crédit photo : © Jaime Reina/ AFP

Vincent

a vu, un jour, Jan Ullrich en danseuse !

0 Commentaires

Pas de commentaires...

Il n'y a pas encore de commentaires, mais vous pouvez être le premier à commenter cet article.

Ecrire un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs marqués sont obligatoires*