Tiens-toi bien !

Article initialement paru dans Cyclist #6 en mai 2017 par Martiane Detholozany (texte)

Mal au dos, à la hanche gauche ou même à l’orteil droit quand vous roulez ? Ne cherchez plus, vous êtes tout simplement mal positionné sur votre vélo. Cyclist a suivi une étude posturale pour vous montrer l’utilité de la chose.

Allier confort et performance sur le vélo, voilà le rêve de tout bon rouleur. Pour mettre toutes les chances de son côté, l’équipement est important, certes. Mais le mieux reste de réaliser une étude posturale, surtout si des douleurs se font ressentir après les sorties. Cet exercice permet en effet d’étudier au millimètre près votre position sur le vélo et de déceler rapidement les ajustements nécessaires à opérer pour que vous vous sentiez mieux en selle. Pour assister à un déroulé de test, Cyclist a pris rendez-vous avec l’équipe Alltricks, chez qui vous retrouvez tout votre matos, qui propose des études posturales au sein du vélodrome de Saint-Quentin-en-Yvelines. « Avec ces tests, les amateurs cherchent en général plus le confort, et les pros la performance », affirme Vincent Girardin, qui réalise le test à l’aide du logiciel suisse Trek Precision Fit. C’est le cas d’Adrien, qui se prête au jeu pour nous aujourd’hui. Bon rouleur et compétiteur à ses heures, il souhaite vérifier s’il peut améliorer son positionnement sur le vélo. Il ressent en effet de légères tensions dans la jambe gauche quand il revient de sorties un peu longues.

Le testé – portrait :

Prénom : Adrien – Âge : 30 ans  – Taille : 1 m 73 – Poids : 57 kg – Pratique : roule 1 h 30 entre trois et quatre fois par semaine, depuis huit ans (VTT et route). Autre pratique sportive : course à pied Attentes : souhaite améliorer son confort, car petite douleur dans la jambe gauche après les longues sorties sur route (tibia et hanche).

Dis-moi qui tu es, je te dirai comment tu roules

La première partie du test vise à étudier la santé et la morphologie du cycliste. Vincent demande donc à Adrien s’il a subi des fractures, des luxations, etc. « Il peut arriver que parfois, on conseille au client de prendre rendez-vous chez un ostéopathe en cas de grosse douleur ou de grosse gêne, car cela vient forcément d’une mauvaise posture, et certainement aussi de soucis et traumatismes antérieurs. Dans ce genre de cas, une séance d’ostéopathie peut régler pas mal de choses », note Vincent. Pas de gros soucis du côté d’Adrien, qui déclare seulement une fracture à un orteil du pied gauche.

On passe ensuite à l’évaluation physique du cycliste. Adrien est alors scruté et mesuré sous tous les angles : largeur d’épaules, étude de la stabilité générale et de l’axe gros orteil/genou (au laser), longueur du pied (du talon au métatarse), pointure (du talon au bout de l’orteil), largeur du pied, voûte plantaire de chaque pied, hauteur du bassin, entre-jambes. Il s’avère que la rotule du genou gauche d’Adrien part vers l’extérieur, alors que le genou droit est tout à fait aligné. Cela expliquerait donc en partie les douleurs ressenties par Adrien. « Peut-être que sa cheville gauche est un peu bloquée, ce qui entraîne ce décalage de la rotule gauche », remarque Vincent. La voûte plantaire du pied droit d’Adrien est aussi plus accentuée que celle du pied gauche ; il porte ainsi des semelles orthopédiques à l’intérieur de ses chaussures de vélo.

etude-posturale-trekprecisionfit

Souplesse et gainage

Poursuivant avec l’étude du corps d’Adrien, Vincent mesure son angle sacrum (formé par le coccyx et l’arrondi du dos quand le sujet se baisse). L’angle sacrum est de 18 ° environ. Vincent demande ensuite à Adrien de s’allonger sur une table de kiné et de ramener chaque jambe tendue vers sa tête. L’angle trouvé est de 69 ° de chaque côté. Même chose ensuite, mais jambe pliée, pour mesurer la flexion des hanches. L’angle trouvé est ici de 115 °sur la jambe droite, et de 113 °sur la jambe gauche. « Toujours ce côté gauche qui revient, souligne Vincent. En gros, ces mesures montrent qu’Adrien n’est pas très souple, mais il reste dans la moyenne. » On passe ensuite au test de gainage. Adrien est très facile et tient au-delà d’une minute sans bouger d’un millimètre

 Si le sujet est trop assis dans la selle, sa bascule de bassin ne se fait pas correctement.

Préparation de la bête

Adrien va bientôt passer en « position effort » sur le vélo de test. Mais avant, Vincent reproduit le vélo d’Adrien sur le vélo test en reportant dessus toutes les cotes d’Adrien. Il lui change simplement la largeur du guidon, qu’il adapte à la largeur d’épaules d’Adrien. Le cintre du vélo test est donc un cintre en 40 axe. « Il faut que quand le cycliste arrive sur son cintre, il ait juste à poser les mains. Il ne faut pas qu’il casse le poignet, détaille Vincent. Chacun a ses habitudes, mais il convient de garder une certaine cohérence sur les leviers, pour ne pas créer de douleurs. » La hauteur de cale est aussi prise en compte et vérifiée. De ce côté-là, tout semble rouler avec les cales Speedplay d’Adrien, apparemment bien réglées. Dernière mise au point, l’angle de la selle. « Je mets un angle de 2 °. Une selle ne doit jamais être dans l’axe, surtout qu’Adrien utilise une selle creuse. Il faut donc ajouter un peu plus d’angle, pour ne pas créer de pression sur le périnée et pour avoir cet effet calé. Si le sujet est trop assis dans la selle, sa bascule de bassin ne se fait pas correctement. »

trek_etude_posturale

On passe aux choses sérieuses

Adrien enfourche donc le vélo test pour se lancer dans le test physique. Vincent le marque à des endroits précis avec des patchs qui lui permettront de définir les angles de positionnement à l’écran de l’ordinateur : cheville, tête de tibia (insertion tendon), tête de fémur, scapulaire, épaule au niveau de l’acromion, coude. « Le scapulaire, lié au « BMR », pour « Body mass répartition », est la partie la plus basse de l’omoplate. Elle est considérée comme la partie la plus centrée sur le vélo. C’est donc cette partie-là que l’on essaie d’aligner au maximum avec l’axe de pédalier. Et cela car plus cet axe-là est centré avec l’axe de pédalier, moins on observe de compression et sur les mains et sur les fessiers, explique Vincent. Cela équilibre le poids du coureur sur le vélo, ses appuis et son centre de gravité. »

Extension maximale

L’étude se fait en deux temps. « On règle d’abord la partie basse, en se concentrant sur la hauteur et le recul de selle. Ensuite, on règlera la partie haute. En premier lieu, on va donc rechercher son extension maximale, soit l’angle généré entre le genou, la hanche et la cheville. Elle est utilisée pour déterminer la hauteur de selle », indique Vincent. Le but est de caler la position d’Adrien à partir de cette extension maximale. L’angle d’extension maximale d’Adrien s’établit à 34,7 °, « ce qui est normal, car il doit s’établir entre 30 et 35 °, selon la souplesse de la personne. La meilleure position est idéalement de 30 °, mais ça ne sert à rien d’aller chercher cet angle avec Adrien qui a une souplesse moyenne. Il ne faut pas forcer, sinon cela créera des douleurs », note Vincent.

alltricks-etude-posturale

Dernière étape

Vincent se focalise à présent sur le haut du corps d’Adrien et revient sur son angle sacrum. Il ajoute encore 5 millimètres de recul de selle et durcit l’effort d’Adrien sur le vélo, pour voir s’il modifie vraiment sa position dans l’effort. Mais rien ne change vraiment. Adrien indique cependant qu’il a mal au pied gauche et le périnée un peu engourdi. Vincent annule donc le recul de selle supplémentaire de 5 millimètres et passe l’inclinaison de la selle à 3 °. On allonge aussi légèrement les manivelles. Adrien a l’impression de pédaler plus en souplesse. Sa jambe gauche sort à gauche quand elle remonte, la droite reste en revanche très alignée. Vincent évoque soit un problème de souplesse, soit un verrouillage de la cheville gauche.

Pas de miracle

« L’étude posturale, ce n’est pas de la magie. Chez certains cyclistes, on améliore vraiment les choses. Chez d’autres, les ajustements sont parfois très fins et minimes. » C’est le cas pour Adrien aujourd’hui, dont le vélo subira de très légers changements au final. Vincent explique que « si les ajustements préconisés sont trop importants, il faudra procéder progressivement, précise Vincent, pour éviter de créer un traumatisme. » « En général, le coureur vient avec son vélo, comme l’a fait Adrien aujourd’hui. Cela permet ensuite à l’équipe qui gère le test de procéder aux changements directement sur le vélo du testé en fin d’étude. » Une fois les ajustements opérés sur le vélo d’Adrien, Vincent lui conseille de voir un ostéopathe. « Il lui remettra peut-être en place quelque chose qui tire l’ensemble vers la gauche et qui lui verrouille la cheville. » Adrien envisage aussi de refaire faire ses semelles orthopédiques. Depuis, Adrien a roulé quelques fois et observe des améliorations notables au niveau de son confort sur le vélo. « Ce changement de position se fait ressentir quand je remonte sur le vélo en début de sortie, mais se fait vite oublier au fil des kilomètres, note Adrien. Cette nouvelle position me donne l’impression d’avoir gagné en fluidité et en souplesse. » L’étude a aussi permis de mettre en avant le coup de pédale saccadé du côté gauche chez Adrien, dû à la base à une cheville bloquée. « Après une visite chez l’ostéopathe et quelques manipulations, j’ai gagné en confort sur le vélo. » Alors, convaincus ? Qui sera le prochain à s’y frotter ?

Résultats :

  • AVANT Cintre : 42 axe Selle : 138 Hauteur de selle : 72,5 cm Recul de selle : 45 mm Inclinaison de la selle : 2,6 ° Longueur de manivelle : 170,5 cm Potence : 90 mm
  • APRÈS Cintre : 40 axe Selle : 138 Hauteur de selle : 72,5 cm Recul de selle : 50 mm Inclinaison de la selle : 3 ° Longueur de manivelle : 172,5 cm Potence : 100/105 mm

Pour réaliser votre étude posturale, rendez-vous sur notre page dédiée ou par e-mail à cette adresse.

Charlotte

Charlotte, rédactrice web Alltricks et passionnée de triathlon

0 Commentaires

Pas de commentaires...

Il n'y a pas encore de commentaires, mais vous pouvez être le premier à commenter cet article.

Ecrire un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs marqués sont obligatoires*