Fat Bike : une autre façon de rouler en VTT !

Au même titre que les VTT électrique (VTTAE), les Fat Bike sont en plein essor depuis l’été dernier. Les plus grandes marques de cycles ont maintenant leurs modèles, les magazines spécialisés ont déjà tous fait plusieurs articles et tests, et certaines stations de ski proposent même des sentiers dédiés à ce type de VTT l’hiver !

 

Le Fat Bike ne date pas d’hier !

Pour la petite histoire, les FatBike existent déjà depuis quelques années, et des marques comme Salsa ou Surly proposaient des Fat bike il y a  environ 10 ans.
Ces vélos aux pneus surdimensionnés (des pneus de 4 à 4.5 pouces contre des pneus de 1.8 à 2.4 pouces pour les VTT traditionnels) ont été créés pour rouler sur des terrains fuyants comme la neige, le sable… Mais depuis une petite année, ces gros vélos sont détournés de leur utilisation principale et il n’est plus rare d’en croiser au détour d’un salon ou d’une randonnée.

 

Différents types de Fat Bike

Si c’est presque devenu une habitude de voir des Fat Bike rigides, voir semi rigides dans les magasins, salons et autres événements, le Fat se décline maintenant à toutes les sauces du VTT !

Il y a par exemple des Fat bike à assistance électrique. L’assistance électrique est sûrement la meilleure option pour ceux qui veulent principalement rouler en fat bike dans la neige. En effet l’assistance sera d’une aide précieuse dans l’or blanc et surtout vous permettra de profiter pleinement des sensations du Fat Bike sur la neige sans vous épuiser.

Il y a aussi des Fat Bike pour nos petits riders. Certaines grandes marques de VTT proposent des modèles de gros vélos pour les minots en 20 ou 24 pouces !

 

Le test du Fat Bike Trek Farley 8

Chez Alltricks, nous proposons des modèles de FatBikes depuis quelques mois déjà, mais c’est récemment que nous avons vraiment eu l’occasion d’en essayer un : le Trek Farley.

Un Fat Bike haut de gamme au look très sympa avec sa couleur verte fluo. Les Fat Bikes ne sont pas faits pour être des vélos discrets, alors autant avoir une couleur sympa flashy !
Côté équipement, le Farley 8 n’a rien à envier aux VTT classiques milieu / haut de gamme : transmission 1X11 Sram X1, fourche Fat Rockshox Bulto, cadre Alu Alpha… pour un poids de seulement 14.5 Kg; un des Fat Bike les plus légers du marché.

C’est Antoine, du service e-marketing chez Alltricks, habitué du vélo tout terrain sous plusieurs formes (VTT Trial, VTT XC, BMX) qui a testé le Fat bike Farley 8 en taille 17.5. Le temps d’une sortie il a pu découvrir une autre manière d’aborder le VTT et nous livre son impression.

 

 

Des conditions idéales pour le test du Trek Farley 8

J’ai testé le Trek Farley 8 sur un parcours au Nord-Ouest des Yvelines (près de Guerville), dans une forêt réputée pour ses pierriers et ses dénivelés bruts.

Le parcours fait une bonne vingtaine de kilomètre sur un tracé très varié avec des pierriers, des singles techniques, des chemins de plaines avec des ornières de tracteurs (ça tape !), des devers… que j’ai l’habitude de faire avec un VTT 29 pouces classique (Trek Superfly 9).
La météo était clémente et le terrain était sec.

Un tracé idéal donc pour tester un Fat Bike hors du contexte pour lequel ils ont été créés initialement et enfin avoir une réponse à la question que tout le monde se pose : à quoi sert un fat bike ?

Les premiers tours de roues sont plutôt surprenants et déroutants, il me faut quelques minutes avant de bien m’habituer au VTT et aux pneus surdimensionnés. Mais une fois le fat bien en main, on a vite envie de jouer.

Le début de la sortie s’est déroulée avec quelques kilomètres de chemins tapants dus aux ornières des tracteurs. Sur ce type de terrain, le vélo se montre d’un confort incroyable ! On a presque la sensation d’être sur un tout suspendu. En effet avec peu de pression dans les pneus (environ 750gr), le Farley absorbe toutes les aspérités du sol et le pédalage se fait sans soucis.

J’arrive ensuite sur des portions techniques avec des petits singles et beaucoup de virages serrés. Sur ces portions le Fat Bike se montre un peu pataud, quand les virages commencent à s’enchainer on a tendance à se faire embarquer vers l’extérieur à cause de l’inertie des gros pneus. Le vététiste qui veut attaquer fort sera donc limité.

Cependant, le Farley 8 est efficace en relance et je suis agréablement surpris par cette dynamique.
De plus lors de ces relances il absorbe encore et toujours sans problèmes les quelques racines et pierres qui trainent sur son passage. Il y a un contact quasi permanent avec le sol avec une adhérence exceptionnelle, c’est bluffant et je pense qu’il faut oser mettre beaucoup d’angle avant de le faire décrocher !

Les singles de ce parcours comportent des portions avec de gros pierriers. Habituellement mon Trek Superfly 9 n’apprécie pas trop ces passages. Mais là, avec le Fat, je suis passé presque 2 fois plus vite que d’habitude avec la sensation de rester au-dessus des pierres sans m’enfoncer. Le vélo est très stable et la fourche efficace dans ces conditions ce qui en fait un VTT très rassurant.

Pour finir la sortie il y a une petite portion de route, là forcement le fat bike n’est pas à son avantage, mais ce n’est pas non plus ce qu’on lui demande. En bloquant la fourche Bulto et en trouvant un petit rythme on peut quand même rouler sans trop laisser d’énergie.

Cette sortie m’a donc agréablement surpris et je me suis enfin fait mon propre avis sur ces gros vélos. Suite à mon test voici en résumé le comportement général du Fat bike :

Les + :

  • Fun et original (découvrez une autre manière de rouler),
  • Dynamique (un des Fat Bike les plus légers),
  • Efficace sur des terrains cassants et fuyants.
  • Rassurant

Les – :

  • Pataud sur les portions très techniques
  • Forte inertie dans les virages (effet gyroscopique des gros pneus)
  • Limité par la dimension des pneus (sur une sortie longue de plus de 50km cela peut se transformer rapidement en handicap)

 

 

Et finalement, le Fat Bike à quoi ça sert ?

Malgré ces avantages et son aspect ludique, les inconvénients du Fat Bike peuvent vite prendre le dessus et on peut difficilement imaginer avoir ce type de VTT en vélo principal. Cependant un Fat Bike fera un excellent second VTT.

En effet, ceux qui veulent rouler plaisir entre 2 sorties sportives en cross-country par exemple, le Fat est une solution pour se faire plaisir et rouler autrement.

Certains enduristes tentent aussi l’expérience de rouler en Fat bike, l’aspect polyvalent procuré grâce aux gros pneus en fait un enduro semi rigide plutôt efficace.

Le fat Bike répond aussi parfaitement aux vététistes purs, ceux qui apprécient aller rouler juste pour en prendre plein les yeux et d’explorer de nouveaux espaces. En effet à l’heure où le VTT se spécialise de plus en plus (XC, Enduro, All mountain, DH, Enduro semi rigides…) et où il est difficile de trouver le VTT parfait à tout faire, le Fat Bike est une bonne option pour celui qui ne recherche pas la performance, mais seulement le plaisir de s’évader au guidon d’un VTT.

 

Et vous, que pensez vous du Fat Bike ? Effet de mode ou véritable nouvelle discipline ? En tout cas, Aaron Chase, lui, a déjà trouvé une utilisation pour son Fat Bike !

Si vous souhaitez franchir le pas, n’hésitez pas à consulter notre guide : comment choisir son VTT Fatbike. Et pour ceux qui voudrait se faire plaisir sans faire trop d’effort, il existe même des fat bikes électriques.

banniere-abo-news_banniere

Alltricks

4 Commentaires

  1. Avatar
    yann juin 22, 2015

    Bonjour,
    C’est bien d’essayer de nouvelles choses. Par contre, vous étiez encore trop gonflé avec 1kg dans chaque pneu. Retournez essayer avec 500g dans chaque, c’est encore mieux. Le fat est très sensible à la pression. Plus le terrain est meuble, plus la pression doit être faible… A+.

    Répondre
  2. Avatar
    Domi décembre 04, 2016

    Bonjour, article intéressant ça donne envie ! la vidéo est superbe, mais le parcours et ce que fait le cycliste sont dignes d’un champion, pas à la portée de tout le monde !

    Répondre
  3. Avatar
    erik février 05, 2017

    bonjour,

    je confirme ,excellent 2° vtt ,il me permet de me faire des sorties de 2 ou 3 heures sur mais parcours habituels de Bretagne .

    l’avantage : on travail bien les  » cuissots » et cela permet de vraiment diversifier une sortie … adieux routine !!

    Répondre
  4. Avatar
    DD juin 06, 2017

    J’ai un Fat rigide en VTT principal depuis 1,5 année et c’est juste génial sur tous les terrains (sable, neige, boue…). La Transvolcanique est passée sans problèmes avec et je n’ai pas un gros niveau…
    Seul bémol : les crevaisons en sorties, les chambres à air pèsent lourd dans le sac et ce n’est pas rare que ça arrive…

    Répondre

Ecrire un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs marqués sont obligatoires*

 

Tu veux ne rien manquer de l'actu du blog ? On a la solution avec notre newsletter mensuelle !