Mathieu Van der Poel : Le talent n’attend pas le nombre des années

Ce nom vous dit sans doute quelque chose. Mathieu Van der Poel est la nouvelle grande star d’une discipline très populaire en Belgique et aux Pays-Bas, le cyclo-cross (souvenez-vous, on vous en parlait déjà l’hiver dernier). Il est né le 19 janvier 1995 à Kapellen, une commune néerlandophone de Belgique. Son frère ainé David est également cycliste. Il a été notamment sacré champion des Pays-Bas de cyclo-cross espoirs en 2013.

Mathieu Van der Poel est connu pour être le petit-fils de la légende française Raymond Poulidor mais c’est avant tout le fils d’Adrie Van der Poel. Son père était l’un des meilleurs cyclistes néerlandais dans les années 1980. Adrie a remporté le Tour des Flandres en 1986 avant de s’adjuger deux ans plus tard la doyenne des classiques, Liège-Bastogne-Liège. En plus de ces deux monuments du cyclisme, il a été sacré champion du monde de cyclo-cross sur le tard, en 1996 à Montreuil.

 

Un palmarès riche

Mathieu Van der Poel est néerlandais mais il parle couramment français puisque c’est le fils de Corinne Poulidor.  A seulement 22 ans, il possède déjà un palmarès très riche. Octuple vainqueur de la Coupe du Monde, champion des Pays-Bas de sa catégorie, il a tout gagné chez les juniors. Le double champion du monde juniors de cyclo-cross (2012-2013) compte également un titre mondial sur route obtenu à Florence en 2013. Il devient le premier coureur à remporter trois titres à ce niveau. Sans passer par la catégorie espoir, il décide de s’aligner chez les Elites et remporte le championnat du monde de cyclo-cross à Tabor (République tchèque) en 2015.

Mathieu Van der Poel, la polyvalence

En VTT, son palmarès reste encore à construire. Il compte deux victoires à son actif, à Chypre en 2016 et cette année sur la Belgian Mountainbike Challenge. En mai dernier, il participe à la première coupe du monde de la saison à Nove Mesto (République tchèque). Parti avec le dossard 90 faute de points UCI, il se retrouve à l’arrière du peloton et entame sa remontée. Il termine huitième de la course en signant le co-meilleur temps de la boucle lors de l’avant dernier tour, ex-aequo avec le vainqueur Nino Schurter.

Une semaine plus tard, il prend le départ de la deuxième manche de la Coupe du monde XC à Albstadt (Allemagne). Il se classe deuxième à 26 secondes du champion olympique Nino Schurter et gagne le respect des plus grands.

Se consacrer à la route

Le prodige néerlandais veut désormais se faire un palmarès sur la route et suivre les mêmes traces que son grand-père. Cette année, sous le maillot de l’équipe Beobank-Corendon il a éclaboussé de sa classe le peloton pro en s’imposant lors de la deuxième étape du Tour de Belgique devant Philippe Gilbert. Il a également disputé les Boucles de la Mayenne où il s’est adjugé deux étapes ainsi que le classement général et par points. Mathieu Van der Poel a le cyclisme dans le sang et il n’a pas fini de nous montrer son talent.

Crédits photos : © Belga & Boucles de la Mayenne

velos de route

Lucas Boissel

0 Commentaires

Pas de commentaires...

Il n'y a pas encore de commentaires, mais vous pouvez être le premier à commenter cet article.

Ecrire un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs marqués sont obligatoires*