Stéphane Diagana : « L’Etape du Tour, une expérience à partager avec des amis »

Stéphane Diagana, ancien champion du monde du 400 mètres haies a participé pour la deuxième fois à l’Etape du Tour. Entre Briançon et l’Izoard il a pu tester une tenue complète LeBram. Il a bouclé les 178 kilomètres de l’épreuve en 7 heures 26 minutes et 44 secondes. Nous avons pu nous entretenir avec lui après la course.

 

D’où vient ta passion pour le vélo ?

En tant qu’athlète je faisais du vélo quand j’étais blessé. Parfois certaines blessures m’empêchaient de courir mais je pouvais quand même pédaler sans problème. Ça m’a été utile dans un premier temps pour me maintenir en forme quand j’étais athlète. Marc Raquil (ndlr : athlète spécialiste du 400 haies) s’est mis au vélo dans les mêmes conditions que moi. Ensuite lorsqu’on a mis un terme à notre carrière on a eu envie de continuer. Le cyclisme c’est vraiment un sport qui me plait. En plus j’habite à côté de Nice, le bord de mer et l’arrière-pays offrent des paysages sympas.

Quel est ton col préféré du côté de Nice ?

J’aime bien le col de l’Ecre situé au-dessus de Gourdon et Chateauneuf-Grasse. C’est un grand plateau et c’est vraiment assez improbable là-haut. D’ailleurs on entend le brame du cerf (rires) à l’automne. Au sommet on peut descendre par l’autre versant et aller vers Saint-Vallier-de-Thiey. C’est une partie du parcours de l’Ironman.

Qu’est ce qui t’a motivé à faire l’Etape du Tour ?

Lors de ma toute première participation à l’Etape du Tour en 2015, j’étais avec des amis, j’avais envie de découvrir cette ambiance. L’Etape du Tour c’est dur et on a envie de partager cette expérience avec des potes. Je ne les vois pas souvent car on habite loin (Strasbourg, Paris, Rennes, Nice) on n’a pas tous le même niveau mais on a pris le départ de cette course. C’était l’occasion de se retrouver comme lors des marathons.

stephane-diagana-etape-du-tour

Comment t’es-tu préparé pour cette étape ?

Je roule 550 kilomètres par mois en moyenne donc j’avais parcouru plus de 3000 kilomètres à l’entrainement avant l’Etape du Tour.

Quel est ton ressenti après la course ?

C’était super ! Les conditions étaient extraordinaires parce qu’on a eu du vent dans le dos régulièrement. Il faisait frais dans les cols donc c’était agréable. On ne pouvait pas rêver mieux. Je n’ai pas eu trop chaud contrairement à 2015 entre Saint-Jean-de-Maurienne et la Toussuire.

Un mot sur l’Izoard ?

C’est un col que je connaissais car quelquefois avec mes potes je fais des circuits sur plusieurs jours du côté de Barcelonette ou Val d’Isère. Briançon je connaissais la casse déserte et ça m’a permis de gérer un petit peu mieux. En revanche je n’avais jamais gravi l’Izoard avec autant de kilomètres avant dans les jambes et ça fait la différence.

Tu as couru avec une tenue LeBram, qu’en as-tu pensé ?

C’est très bien, je n’ai pas d’irritations ni de frottements sous les aisselles. Je n’ai rien à reprocher. Mention spéciale à l’esthétisme. Hier, à l’appartement tout le monde a trouvé la tenue jolie, sobre.

Quels sont tes projets 2018 en vélo ?

Pour l’instant je n’en ai pas prévu. Je vais continuer à m’entraîner et je verrais l’an prochain. Avec mes amis on aime bien alterner une année sur deux. On participe à l’étape du tour et l’année suivante on se fait un trip de plusieurs jours. Hormis les Alpes, on a déjà fait une traversée des Pyrénées. C’est une autre ambiance mais c’est sympa aussi.

 

Retrouvez les tenues LeBram sur alltricks.fr !

x2017052z2_lebram_univers-jpg-pagespeed-ic-lru7rmeo0b

Lucas Boissel

0 Commentaires

Pas de commentaires...

Il n'y a pas encore de commentaires, mais vous pouvez être le premier à commenter cet article.

Ecrire un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs marqués sont obligatoires*