Test des chaussures Hoka Arahi

Quand on acquiert une paire de Hoka, on vient chercher une certaine idée de la course à pied et de l’amorti. Comme pour le rouge chez Ferrari ou le bleu céleste pour un cadre Bianchi, l’imposante semelle est la marque de fabrique de chez Hoka One One.

À peine déballée, pas de surprise, on est bien en possession d’une Hoka avec une semelle imposante et incurvée (à la façon d’un cheval à bascule). Niveau coloris, la marque en propose plusieurs (dont le bleu/orange testé ici) mais si vous êtes adepte de la sobriété, vous pouvez passer votre chemin. Les designers de la marque n’ont pas loupé le train du fluo …

Hoka Arahi : stabilité et légèreté

La Hoka Arahi est la dernière nouveauté dans la gamme route de la marque française (car oui Hoka est un des fleurons du running en France). Elle se destine aux coureurs à la recherche de stabilité via la technologie J-Frame de contrôle de la pronation. Elle est équipée d’une semelle intérieure Ortholite, d’une semelle extèrieure plutôt typée route/chemin sec (vous pouvez oublier votre trail au pied de l’Aneto …), d’un chaussant confortable au niveau des points de pression, de lacets plats et de détails réfléchissants pour les runners adeptes des  sorties matinales ou nocturnes.

Testée en pointure 45 1/3 (sur des sorties entre 7-10km), la chaussure en impose et on pourrait s’inquiéter de son poids, mais la première prise en main lève le doute. La chaussure est légère (265g annonce la marque) et une fois au pied l’impression se confirme. Oui elle en impose mais elle ne se fait pas trop sentir.

chaussures-hoka-arahi

1ers tours de piste en Hoka Arahi

Si vous chaussez une Hoka pour la 1ère fois, il vous faudra une première sortie pour vous habituer à cette semelle, assez imposante au medio-pied, qui vient remettre en question vos habitudes de course. Passé ce temps d’adaptation, vous apprécierez l’amorti mais également le dynamisme de la Arahi. Vous aurez également droit à quelques regards empreints de curiosité de la part des autres coureurs voire des passants si vous arpentez le centre-ville de votre commune.

La Arahi bénéficie d’un faible drop (5mm) pour respecter une foulée naturelle. Sur des distances moyennes, vous apprécierez le dynamisme de la chaussure et sa stabilité malgré les minutes et les kilomètres qui défilent. Les relances sont assez aisées et la chaussure est pas loin de vous en redemander !
L’enveloppe de la chaussure vient renforcer le côté confortable de cette Hoka, le pied ne bouge pas et la technologie J-Frame complète cela et offre un très bon maintien. Les coureurs pronateurs seront ravis d’avoir un tel guide pour leur foulée.

 

En résumé

La Hoka Arahi se destine aux coureurs en recherche de stabilité mais également d’une chaussure légère pour la moyenne voire longue distance. Pour des séances de fractionné sur pistes, on lui préférera d’autres modèles plus légers par exemple. La stabilité de la chaussure est bluffante et vous met en confiance. L’amorti oversize made in Hoka de la Arahi est efficace et vous emmènera pas loin du paradis …

Taille et poids du testeur : 1m73 pour 60kg

chaussures Hoka

 

Vincent

a vu, un jour, Jan Ullrich en danseuse !

0 Commentaires

Pas de commentaires...

Il n'y a pas encore de commentaires, mais vous pouvez être le premier à commenter cet article.

Ecrire un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs marqués sont obligatoires*